ECR sans

Imprimer

Maison d'Arrêt de la Santé

 
Projet de réhabilitation de la Santé

La Maison d’arrêt de la Santé, au cœur de Paris est un monument ! Guillaume Appolinaire, Sacha Guitry, Arthur Rimbaud et tant d’autres, petits et grands voyous, y sont passés. Mais plus encore "la Santé" fut un modèle d’innovation que le monde entier, il y a 100 ans, venait observer pour s’en inspirer.
L’Administration pénitentiaire a décidé de rénover cette prison mythique. Loin d’être conservateurs nous souhaitons, au contraire, que cette prison renoue avec sa vocation originelle qui est d’inventer un modèle nouveau. Modèle qui, pour nous, n’existe pas encore : un lieu d’enfermement et de sanction, bien sûr, mais aussi et surtout un lieu ouvert sur l’extérieur, qui permette à l’individu prévenu ou condamné de comprendre ses actes, de se reconstruire en purgeant sa peine. Un lieu de travail, de soins et de respect de la dignité humaine.

  • la sante 01
  • la sante 02
  • la sante 03
  • la sante 04
  • la sante 07
  • la sante 08

Le contrat, à l’inverse des propos tenus par Madame la Garde de Sceaux* a été confié en partenariat public-privé à Vinci et Gepsa. Mais à quelles obligations sont-ils tenus ? Quel est le sens du projet? Un parloir par visio-conférence figure-t-il dans le projet ? Une unité de vie familiale sera-t-elle créée ? Quelle surface et aménagement concret pour les soins, les ateliers, le sport, les relations familiales en particulier avec les enfants ? Autant d’outils indispensables à la réinsertion et à la prévention de la récidive. Nous ignorons tout du projet global. Ne ratons pas une fois de plus, à un moment dramatique de notre histoire, le tournant de l’innovation et de l’exemplarité.
Les dernières découvertes techniques en matière de sécurité seront–elles présentes ? Va-t-on solliciter les partenaires, leaders mondiaux dans ce domaine, pour faire de cet établissement une vitrine du savoir-faire au pays des Droits de l’Homme? Comment seront traités les bénévoles et les associations dont le travail est primordial pour lutter contre la récidive en préservant un lien constructif avec l’extérieur? Quelle place aura la culture dans l’établissement?
Autant de questions qui sont, pour l’instant, sans réponse. Alors, avec nos modestes moyens, nous voulons lancer des pistes, volontairement très innovantes, que nous vous présentons à travers cette vidéo : un jardin, un restaurant tenu par des détenus encadrés et ouvert au public, un musée, des ateliers- théâtre, des salles de conférence, dans un cadre architectural qui donne toute sa place à la lumière.  
Ce ne sont que des pistes mais elles donnent l’esprit que nous voulons insuffler, renouant avec la tradition créatrice de cette prison.
Donnons au monde l’image d’une prison exceptionnelle, étonnons ce monde qui nous regarde et faisons le maintenant ! Nos mécènes sont prêts à nous accompagner dans ce projet ambitieux et essentiel pour changer l’incarcération et œuvrer pour la réinsertion. Innovons !


Les grandes lignes du projet de rénovation des Prisons du Cœur, de la maison d’arrêt de la Santé sont :
  • Maintien de la surface actuelle du Service Médical Psychologique Régional à 1 000 mètres carrés (nouvellement rebaptisé : Secteur de Psychiatrie en Milieu Pénitentiaire).
  • Maintien des ateliers thérapeutiques : marionnettes, peinture, sculpture (très important pour les soins).
  • Création d’une salle de théâtre et de cinéma pour que des artistes (ils sont nombreux à vouloir le faire) viennent faire des concerts, des lectures ou des pièces de théâtres ouvertes au public mélangeant détenus et comédiens confirmés.
  • Rétablissement du siège du conseil supérieur de la Pénitentiaire qui siègera donc dans une prison et sera ouvert au public lors de conférences ou d’auditions.
  • Création d’une nouvelle entrée permettant aux visiteurs d’entrer dans les entrailles de la Maison d’arrêt et de visiter le musée de la pénitentiaire (celui de Fontainebleau devant être fermé). Dans ce musée seront également exposées et vendues les œuvres faites par les détenus.
  • Création de serres, que l’on pourra visiter, entretenues par les détenus, certains légumes provenant du potager pourront être utilisés ou vendus dans le self solidaire.
  • Ouverture de verrières sur tous les toits afin de permettre aux visiteurs de se promener sur la Santé.
  • Création d’un self solidaire des cuisines du monde tenu par des détenus qui offriront chaque semaine une cuisine d’origine différente (La santé est la prison où il y a le plus de détenus d’origines ethniques différentes).
  • Végétalisation des cours de promenade et aménagement de terrain de sport, de table de ping-pong et d’échiquier ou damier fixe.
  • Bien entendu nous souhaitons que soient appliquées les règles pénitentiaires européennes notamment en ce qui concerne la taille des cellules…..on peut toujours rêver !

* le 25 Juin 2012 Christine Taubira s’est montrée critique sur le  mode de financement public-privé jugeant ce mode de financement "pas acceptable" et stigmatisant "cette façon d’engager l’Etat sur au moins deux générations pour échapper à des crédits aujourd’hui."