ECR sans

Imprimer

Editorial

4 années au cœur des prisons pour lutter contre la récidive.

Autour de Pierre Botton nous nous sommes engagés depuis 4 ans dans un combat pour changer le regard de notre société sur la prison et améliorer le système de détention carcérale. Dans un premier temps, nous avons fondé en 2010 l’association « Prisons du cœur » avec laquelle nous avons entamé un grand chantier de sensibilisation auprès des relais d’opinion, des entreprises et du grand public. Le sujet est difficile à aborder car il est anxiogène, pour certains dérangeant ou enfin pour d’autres, il ne mérite pas d’exister, même si notre association s’intéresse exclusivement au parcours des personnes condamnées à des peines de moins de 5 ans, hors crime de sang et sexuel.
Avec beaucoup de force de conviction, nous parvenons à emmener dans notre aventure des mécènes courageux, des personnalités engagées, des associations, des magistrats et beaucoup de bénévoles motivés.


Nous obtenons très vite des avancées dans le domaine de la préservation des liens familiaux et dès 2010 notre programme de lutte contre le choc carcéral est expérimenté à Nanterre puis généralisé dans 20 maisons d’arrêt. Très rapidement, nous abordons la question de l’aménagement des espaces dans la prison et de la taille des cellules afin d’améliorer et d’apaiser la vie en prison, c’est alors que les difficultés commencent. Nous comprenons que notre combat va être très long et que nous allons devoir convaincre de grandes puissances, telles que l’administration pénitentiaire et le ministère de la justice, du sérieux de notre association et du bienfait de notre combat, à la fois pour les personnes détenues mais aussi pour les français qui souhaitent voir les problèmes de délinquance disparaitre. L’année 2013 est donc un tournant pour notre association que nous rebaptisons « Ensemble contre la récidive » et après plusieurs rencontres avec Madame Taubira, Garde des Sceaux, nous entamons une série d’actions en direction des personnes détenues et des surveillants en partenariat avec le ministère de la justice.


2014 est pour nous l’année de la concrétisation. Nous avons, grâce à la générosité de nos mécènes, la disponibilité des personnalités engagées à nos cotés et au travail des bénévoles, mené à bien l’ensemble des actions et vécu des moments de partage et d’émotion inoubliables. De plus, nos projets d’amélioration des conditions de vie en prison voient le jour avec le début des travaux de rénovation du plateau sportif à la maison d’arrêt de Fresnes.


Depuis la rentrée, nous ouvrons une nouvelle piste de travail dans la lutte contre la récidive en défendant l’importance pour le détenu dès sa condamnation d’avoir une perspective de réinsertion, la prison n’étant qu’un passage. Avec le soutien de nos entreprises partenaires, nous sommes en train d’installer à Saint Quentin Fallavier, un centre pilote « Ensemble contre la récidive » proposant aux personnes sous-main de la justice de suivre une formation professionnelle, de bénéficier d’un suivi psychologique adapté et de pratiquer des activités ludiques, tout en étant rémunérées pour le travail qu’elles réalisent.
Ce projet doit leur permettre de prendre conscience pleinement de leur condamnation tout en retrouvant une estime de soi et en préparant leur réinsertion. Ils auront donc la possibilité d’obtenir un emploi dans l’atelier de fabrication à la fin de leur peine.