ECR sans

Imprimer

20 détenus se sont "évadés" le temps d'un match de foot

Les détenus ont été opposés à une formation d'anciens joueurs dans le cadre d'une opération menée par l'association Ensemble contre la récidive.

Tout au long du premier trimestre 2015, des anciens joueurs de l’OL (JA Boumsong, Joel Bats, Bruno Génésio, Gérald Baticle, Abdel Rédissi, Michel Audrain…)  sont allés entrainer des détenus de Lyon-Corbas en vue d’un match qui a eu lieu le 5 mars 2015.
Lors du match l’equipe de Corbas etait  encadrée par Raymond Domenech  s’est déroulé dans le fair-play et la bonne humeur....


Drôle d'endroit pour une rencontre… de foot. Ce jeudi après-midi sur le terrain synthétique de la maison d'arrêt de Lyon-Corbas, une vingtaine de détenus a eu le privilège de disputer un match (très) amical contre une équipe composée de membres du staff technique de l'Olympique Lyonnais et d'anciens joueurs. "Ce type d'action est fondamental, souligne Edith Bizot, de l'association Ensemble contre la récidive, créée par le Lyonnais Pierre Botton et qui lutte notamment pour améliorer les conditions de détention.

Cela permet de changer le quotidien des détenus, de leur redonner de la confiance, de leur montrer qu'ils ne sont pas juste des oubliés de la société parqués dans un coin." Durant six semaines, le groupe de prisonniers - dont l'un des membres purge actuellement une peine de dix-huit ans - s’est notamment entraîné sous les ordres du staff de l'équipe pro de l'OL.

"Rien n'est définitif, on peut toujours se refaire"

Ce jeudi, c'est l'ex entraineur de l'équipe de France, Raymond Domenech "himself" qui a pris les détenus sous son aile et dirigé leur équipe. "Notre société part un peu dans tous les sens, et cette opération correspond vraiment aux valeurs du sport. Elle montre que rien n'est définitif, que l'on peut toujours se refaire, confie l'ancien sélectionneur de l'équipe de France. Quel que soit le niveau, ça ne change rien, c'est le message que l'on fait passer qui compte."


Et même si Corbas a fini par s'incliner 5 buts à 2, les détenus, "fiers et contents", garderont un grand souvenir de ce moment. "On ne peut pas ignorer que le football est un élément fédérateur. Ce programme est donc tout à fait bénéfique et porteur d'espoir en vue d'une réinsertion", conclut Alain Pompigne, le directeur de la maison d'arrêt de Lyon-Corbas.

Métronews 5 mars 2015 - Photos Edith Bizot