ECR sans

Imprimer

Canal plus : Domenech, un tour par la case prison

En attendant d'entraîner la sélection d'Irlande, voeu formulé par Raymond Domenech il y a quelques jours, l'ancien sélectionneur des Bleus a relevé un défi assez surprenant: entraîner une équipe de détenus le temps d'une rencontre amicale face à quelques membres du staff et anciens joueurs de l'Olympique Lyonnais, dans le cadre d'une opération menée par l'association "Ensemble contre la récidive", créée par Pierre Botton.La rencontre s'est jouée jeudi après-midi sur la pelouse synthétique de la maison d'arrêt de Lyon-Corbas. A l'arrivée, l'ancien sélectionneur de l'équipe de France n'aura pas réussi à mener ses protégés d'un jour vers la victoire (2-5). Qu'importe, l'essentiel était évidemment ailleurs. "Ce type d'action est fondamental, précise Edith Bizot, membre de l'association organisatrice de l'événement, dans des propos rapportés par Metronews. Cela permet de changer le quotidien des détenus, de leur redonner de la confiance, de leur montrer qu'ils ne sont pas juste des oubliés de la société parqués dans un coin." Il y a de l'enthousiasme. Raymond Domenech "On court un peu après le ballon, mais on se fait plaisir. C'est compliqué de sortir de sa cellule. Si on ne travaille pas, on y passe 21 heures sur 24. Alors, dès qu'on peut être dehors, on saute sur l'occasion", a confié de son côté Salim, détenu de 39 ans, dans les colonnes de 20 Minutes, avant que l'un de ses jeunes camarades de cellule, Elhadi (22 ans), ne lui emboîte le pas. "Il y a pas mal d'activités ici, mais, en détention, tu rentres vite dans la routine. Des moments comme celui-là viennent casser cette routine, nous permettent de nous défouler, d'évacuer"."C'est toujours agréable. On s'organise comme on peut, c'est compliqué mais il y a de l'enthousiasme. Il faut s'adapter d'autant qu'on ne peut jouer à onze car le terrain est trop petit", a réagi pour sa part Raymond Domenech, qui n'aura pas manqué de se livrer à une séance d'autographes auprès des détenus après la rencontre.